Vous êtes employeur public

Qui prend en charge l’indemnisation du chômage si un employé a travaillé pour un employeur privé et un employeur public ?

Lorsqu’un fonctionnaire, un agent contractuel ou un salarié est involontairement privé d’emploi alors qu’il a travaillé successivement pour le compte d’employeurs publics en auto-assurance, d’employeurs publics ayant adhéré au régime d’assurance chômage, et d’employeurs privés, la question de la prise en charge de l’indemnisation est examinée.

L’indemnisation doit être prise en charge par le régime d’assurance chômage de l’employeur pour lequel le demandeur d’emploi a travaillé le plus longtemps au cours des 24 ou 36 mois précédant la fin de son contrat de travail. Ce principe est inscrit dans les dispositions réglementaires (article R.5424-2 du code du travail).

Deux cas sont à distinguer.

Si l’employeur public est en auto-assurance

Le travailleur involontairement privé d’emploi a été couvert par deux régimes d’assurance chômage différents (le régime d’assurance chômage et l’auto-assurance). Comme le code du travail le prévoit, la prise en charge de l’indemnisation incombe au régime d’assurance chômage de l’employeur qui l’a employé sur la plus longue période au cours des 24 mois précédant la fin de son contrat de travail, ou au cours des 36 mois si l’agent a plus de 53 ans.

Si au cours des 24 mois ou 36 mois (selon l’âge) qui précèdent la fin du dernier contrat de travail, la durée d’emploi accomplie dans le secteur privé est identique à celle accomplie dans le secteur public, la charge de l’indemnisation incombe au régime d’assurance auquel était rattaché le travailleur lors de sa dernière relation contractuelle.

Si l’agent a exercé son activité auprès de plusieurs employeurs publics en auto-assurance, lequel prend en charge l’indemnisation ?

La charge de l’indemnisation incombe à l’employeur public en auto-assurance qui a employé le demandeur d’emploi durant la période la plus longue au cours de la période de référence affiliation de 24 ou 36 mois (selon l’âge) précédant la fin de contrat de travail.

Si l’employeur public a adhéré au régime d’assurance chômage

Dans cette hypothèse, la question de la coordination entre secteur public et secteur privé ne se pose pas puisque l’agent, tout au long de ses relations de travail, a été affilié au régime d’assurance chômage.

La prise en charge de l’indemnisation incombera donc au régime d’assurance chômage.

Si l’agent est affilié à un régime d’assurance chômage spécifique

Les apprentis, les intermittents du spectacle et les assistants d’éducation qui, dans la période de référence, ont été affiliés à un régime spécifique, ont été couverts par le régime d’assurance chômage.

Par conséquent, même s’ils ont travaillé chez un employeur public en auto-assurance, la période travaillée n’est pas prise en compte au titre de l’auto-assurance, mais au titre du régime d’assurance chômage.

Situations exceptionnelles de certains agents employés par des employeurs publics en adhésion irrévocable

Les employeurs publics en adhésion irrévocable couvrent en principe tous leurs agents contre le risque de chômage, sauf certains agents. C’est le cas par exemple, des fonctionnaires employés dans une chambre de métiers et d’agriculture adhérente au régime d’assurance chômage de manière irrévocable. Ces agents fonctionnaires titulaires restent couverts par le régime d’auto-assurance.

En savoir plus

 

Votre avis nous intéresse

Cette information vous est-elle utile ?
Pourquoi cette information ne vous a pas été utile ?

LA NEWSLETTER DE L’UNÉDIC

Restez informé de l’actualité de l’Assurance chômage et des analyses de l’Unédic.